The Underground

Created with Sketch.

The Underground

Voilà maintenant six mois que je suis revenu de l’enfer, grâce aux travaux de plusieurs agents nous avons pu faire en sorte que la grippe du dollar stoppe son expansion.

Je fais encore beaucoup de cauchemars, je repense souvent à Rin qui me regarde avec une noirceur extrême. Ce jour-là, j’ai perdu les pédales et j’ai abandonné un agent sur le terrain pendant que je sortais de cet enfer. Je ne sais pas ce qu’il est advenu d’elle. J’espère simplement qu’elle n’aura pas souffert.

Mes nouvelles fonctions désormais sont de maintenir les souterrains en sécurité. Ce n’est pas chose facile, car beaucoup de gens se sont réfugiés à l’intérieur lors de l’expansion de la maladie. Pour tenter de survivre.

C’est un microcosme qui s’est formé là-bas dessous. On trouve les pires ordures du monde et en même temps nous trouvons des survivants cachés un peu partout. Ils arrivent à éviter les factions ennemies. Visiblement pour rien au monde ils ne changeraient cela pour sortir à l’air libre.

Actuellement, nous avons un gros problème, des agents ne sont pas revenus d’une mission, elle avait pour but de faire effondrer une partie des tunnels du métro pour boucher une entrée vers la Dark Zone.

Depuis l’incident, la DZ est fermée, malgré tout nous détectons régulièrement de l’activité. Je vais faire partie de la prochaine expédition pour cette mission.

Nous sommes quatre agents, le métro nous amène le plus près possible de la zone d’insertion. Notre mission principale c’est de retrouver l’équipe disparue maintenant depuis 3 jours. Le second objectif de la mission c’est la fermeture définitive cote Dark zone pour éviter l’affluence de racaille dans nos souterrains.

Nous progressons vite, le sol est jonché de détritus, les câbles électriques sont pendant et pour la plupart dénudés. Des spots de fortunes sont placés un peu partout afin d’éclairer ce désastre.

La nature a repris ses droits là-dessous, c’est inondé pour la majeure partie des souterrains. L’odeur est bien différente des rues de Manhattan qui sent la mort.

On dirait une jungle souterraine, de l’eau dégouline des plafonds, il y a même des plantes qui poussent à travers les carreaux du métro.

On se met en marche sur les rails en direction de la dernière position de l’équipe. Au loin je vois des formes, nous nous approchons en sécurisant notre progression.

Je lance un scan et comprends qu’en face de nous se tient une dizaine de nettoyeurs. Ce ne sont donc pas des amis. J’ai apporté avec moi une arme que j’apprécie tout particulièrement. Après mon évasion de la DZ je l’ai appelé The House, car c’est elle qui m’a ramené à la maison.

Équipé également d’un Fusil de combat urbain je n’aurais pas trop de mal à me débarrasser de nos ennemis à distance.

J’ouvre le feu sur un allumé et déclenche une gerbe de feu dans son dos. Oui un des points faibles de ces types c’est qu’ils se promènent avec une bouteille de napalm dans le dos. Donc rien de bien compliqué. En plus cela en fait une grenade à distance assez puissante.

Contre toutes attentes ce con se dirige vers moi en courant et en hurlant comme un fou. Je pars dans le sens inverse essuyant au passage des tirs bien nourris.

Un soldat de mon équipe lui tire dans les jambes et le fait tombé, une explosion nous assourdit immédiatement, c’est bien le problème des souterrains, lorsqu’ils explosent cela nous rend sourds l’espace d’un instant.

Les autres étant alertés par les coups de feu commencent à nous fixer. Soudain je prends une pluie de balles. C’est impressionnant le débit, je n’arrive même pas à lever la tête. Je vois le pilier en béton se désintégrer devant moi. Je n’ai pas longtemps pour déguerpir d’ici.

Je jette une flash à l’aveugle, je me dis que ce sera ma seule chance de sortir de là vivant. J’entends la déflagration qui m’assourdit. Les tirs se sont arrêté, je passe la tête pour voir ce qu’il en est, j’aperçois le nettoyeur, une espèce de monstre le type fait une tête de plus que les autres est aussi épais que l’armoire normande de mamie et dans ses mains je peux distinguer un joli M60. En suivant le bandeau de balle, il semble fixé à son sac à dos. Quand il s’agit de tuer des gens, ses mecs sont des génies !

Je pars me mettre à couvert plus loin pendant qu’il retrouve la vue. Il recommence à alimenter le poteau en pruneau brulant. Le tout en s’approchant, en avoir une grosse ne veux pas dire être plus intelligent par contre. Lorsqu’il a bien décortiqué le pilier, il regarde derrière et surprise je ne suis plus là. Par contre campé dans son dos j’ouvre le feu dans le sac dans l’espoir de lui déclencher un feu d’artifice.

C’est chose faite lorsque son sac s’illumine comme pour le 14 juillet, je le vois se dandiner comme un vers et des balles sont expulsées de son sac. Il ne tarde pas à tomber face contre terre, son équipement a eu raison de lui, les balles de son sac lui ont traversé le dos, mettant ainsi un terme à sa vie.

Un groupe de quatre opposants sont cachés derrière un wagon. L’un d’eux nous lance des grenades incendiaires dessus. Zeek aperçoit la sacoche du grenadier et ouvre le feu dedans. En moins de cinq balles, le type prend feu.

Mon HUD fait des siennes en ce moment, je n’y prends pas garde, mais j’ai du mal à lire mes retours d’informations. Cela grésille puis c’est bon tout revient en ordre. J’imagine que c’est à cause des tunnels, de la dark zone pas loin et que du coup le signal est mauvais.

Nous en profitons pour ramasser ce qui traine en munition et en kit de soin. Je fais un check avec mon équipe pour savoir si tout le monde va bien. Outre ce problème avec ISAC tout le monde va pour le mieux.

Nous nous remettons en route, j’ai Zeek en tête qui nous ouvre la route. J’ai un lien avec lui il m’annonce ce qu’il voit. Le déplacement est fluide, cela fait plaisir. Nous n’avons pas le temps de faire du shopping. Mon Hud déconne de plus en plus que nous nous enfonçons dans les tunnels. Il faudra que je leur remonte ce type de problème.

Zeek annonce avoir trouvé un survivant de l’escouade que nous recherchons. Il a carrément trouvé toute la garnison. Nous arrivons au pas de course pour contempler l’horreur. Il ne reste qu’une survivante qui nous tient des propos bizarres. Il nous parle d’un fantôme, d’une ombre qui les a décimés un par un.

Nous inspectons les corps, des trous béants sont présents au niveau de leur tête, pas plus qu’un seul et unique impact de balle. Visiblement du gros calibre. Je trouve également un agent avec la nuque tranchée.

Je m’approche de notre unique survivant et lui demande ce qui s’est passé. Il me dit que son HUD s’est mis à partir en vrille et que quelques secondes plus tard il a entendu quatre coups de feu. Il a vu son équipe partir sous ses yeux. Il a vu une ombre se promener parmi les blessés et les achever à coup de tomahawk.

Ce fantôme a donc un brouilleur d’HUD qui ne permet plus d’utiliser notre impulsion pour révéler la présence d’ennemie. ISAC se trouve désactivé pendant quelques minutes. Ce qui visiblement est largement suffisant pour notre Chasseur pour détruire toute une faction à lui tout seul.

Je regarde Kami et lui demande de partir avec notre survivant vers la sortie la plus proche et de faire appel à une extraction d’urgence. Nous avons perdu assez d’hommes aujourd’hui. J’envoie Zeek en avant pour nous ouvrir la voie. Monkey et moi restons ici pour récupère les explosifs pour pouvoir faire notre objectif secondaire. À savoir boucher l’entrée de la DZ un peu plus loin dans le métro.

Je encore une fois mon Hud qui fait des siennes, et je viens de perdre le contact avec Zeek en tête de peloton. J’entends des coups de feu. Visiblement il vient de tomber nez à nez avec une faction adverse. Je récupère mon Hub je lance une impulsion pour révéler la position des ennemis à mon escouade.

Stupéfait de voir que je n’ai qu’une cible qui apparaît puis disparaît aussi vite. La fusillade continue, nous arrivons au niveau de Zeek qui est maintenant à une vingtaine de mètres de moi. Il est en train de refaire la déco d’un générateur. Je l’entends hurler dans son casque, « IL est là ! je l’ai vu. ». Je regarde où il tire. Mais je ne vois rien, je progresse à couvert pour m’approcher le plus possible.

Je lui annonce de cesser le feu et qu’il n’y a plus personne. Je lui fais un signe de la main pour lui dire que tout va bien. Je me mets à découvert et annonce que nous allons reprendre la progression et que nous devons faire attention. Notre HUD est pour le moment hors service. Un bruit de sifflement se fait entendre. C’est très dérangeant, j’en retire mon oreillette tellement c’est insupportable.

Je regarde Zeek et lui demande de progresser que nous allons faire cela à l’ancienne, on ne se perd pas de vu et on se dirige vers la sortie du métro. Une ombre se déplace derrière lui, je n’ai pas le temps de lui dire que j’aperçois un reflex lumineux et une gerbe de sang provenant du coup de Zeek. Il se tient la carotide et tombe à genoux. Un coup de feu fait apparait un trou au niveau de son front.

Je vois l’ombre lever son arme vers moi, j’ai juste le temps de me baisser qu’un second coup de feu retentit. Elle m’a raté, je me retourne vers Monkey pour m’organiser dans ce combat. Je reste bloquer par cette vision, la balle ne m’était pas destinée, elle a fini dans la tête de mon dernier agent. Qui tombe la tête la première.

Je dégoupille une incendiaire et la jette en direction de l’ombre, l’allumage fait apparaitre un soldat, on dirait un des types des forces spéciales du LMB. Mais en bien mieux équipé. Vêtu de noir, je suis impressionné par la mobilité de mon assaillant.

Cela ne va pas être simple de lutte contre lui. Je sors de ma cachette et commence à tirer dans sa direction. Je suis certain de l’avoir touché, son roulé-boulé le trahit et surtout derrière son masque noir sans expression j’ai entendu un petit couinement.

J’insiste jusqu’à vider complètement mon chargeur. Je suis persuadé de l’avoir touché bien plus qu’une fois. Je pars en chasse, la proie devenant le chasseur, je n’ai pas peur de mourir. Encore une chose qui a bien changer depuis l’extraction de la Dark Zone.

Je m’élance dans les escaliers, je tente de ne pas le perdre de vu, et surtout je sais qu’il est toujours dans le coin de fait d’avoir mon ISAC désactivé. Au détour d’un couloir, je m’arrête net, mon ennemi me fait face. Il se tient le bras, du sang dégouline le long de son uniforme. Je croise ses yeux derrière son masque, la scène dure une éternité, rien ne se passe.

Son regard me met très mal à l’aise, j’inspecte mon assaillant, il a une grenade dans les mains. Je lève mon arme dans sa direction lorsqu’il lâche sa grenade. Je ne prends pas de risque, je ne veux pas faire partie de son suicide.

J’effectue un magnifique roulage derrière un mur, qui me vaut une cheville foulée. Une détonation a lieu, c’était une lacrymo. Je regarde en direction du chasseur, plus rien. Il est parti. Mon HUD reprend j’en profite immédiatement pour lancer un pulse et voir si je suis seul dans le coin. Je pousse un soupir de satisfaction lorsque je constate que je suis seul.

Je suis désormais l’unique survivant de mon escouade. Je dois terminer ma mission avant de revenir. J’espère bien ne plus retomber sur lui. Quand bien même il est blessé cela reste un combattant acharné. Son regard incisif m’a percé.

Je progresse enfin vers la sortie, je vois les escaliers qui monte vers la DZ, ISAC m’annonce zone contaminée, je mets mon masque afin d’évité de tombé malade. Je ne peux pas m’empêcher de sortir voir à quoi ressemble la DZ depuis le temps que j’en suis sortie. Rien n’a changé, l’odeur et la vision d’horreur sont toujours présentes. Il y a toujours des factions, j’entends des coups de feu, des bruits d’explosion.

Je place les explosifs à l’entrée, il y a de quoi faire effondrer l’ensemble du couloir du métro et ainsi boucher pour de bon cette entrée. Je lance un scan, rien de proche. Je configure mon détonateur du cinq minutes cela me donnera le temps de partir d’ici.

Arrivé à un angle du couloir, je vois une ombre, c’est encore mon chasseur qui fait des siennes, je n’ai pas le temps d’armer mon MP5 que je sens le froid m’envahir, je baisse le regard et je vois son arme blanche dans mon ventre.

J’en ai le souffle coupé, je me retrouve assis au sol en train de me vider de mon sang. Je lève mon arme en direction de mon bourreau, un flash lumineux apparaît et au même moment je sens mon bras tomber comme une feuille. Je viens de prendre une balle de gros calibre dans l’épaule.

J’ai du mal à respirer, je suis en train de m’étouffer, je vois mon sang sortir de moi telle une cascade macabre. Le hunter s’approche de moi et me jette un truc dessus …. C’est mon détonateur. Moi qui pensais pouvoir jouer la montre pour que cela fasse diversion c’est raté.

D’autres ombres apparaissent, il n’est pas seul, maintenant c’est quatre chasseurs que j’ai en face de moi. Le plus proche de moi a un bandage sur un bras, c’est bien celui que j’ai amoché. Il se met à croupi devant moi, et retire sa veste laissant apparaitre un joli cercle rouge. Ce ne sont pas des hunters, mais des rogues. Il y en a pleins partout dans le DZ et maintenant ils envahissent les souterrains.

Nos regards se croisent, il me dérange, je ne comprends pas. Le rogue enlève son masque. J’en ai un sursaut, un frisson vient de parcourir toute mon échine. Je connais ce rogue, c’est Rin, elle me regarde avec toujours autant de haine que lorsque je l’ai abandonné sur le toit de l’extraction.

Elle ne dit rien, se lève, arme son rhino, le pointe sur ma tête …. Je ferme les yeux. Une forte détonation a lieu dans les couloirs du métro. Elle se met en route vers les souterrains……..