16 août 2017

Hellblade Senua's sacrifice

Hellblade Senua's sacrifice

Specs Minimum

  • Système d'exploitation : Windows 7, 8, 10
  • Processeur : Intel i5 3570K / AMD FX-8350
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire
  • Graphiques : GTX 770 with 2GB VRAM / Radeon R9 280X 3GB
  • DirectX : Version 11
  • Espace disque : 30 GB d'espace disque disponible
  • Notes supplémentaires : Minimum spec screen resolution: 1280x720

Hellblade Senua’s sacrifice est un jeu pas comme les autres, honnêtement je n’ai pas tout compris à l’histoire tellement c’est capilotracté. Nous jouons Senua, qui revient dans son village ou visiblement son petit copain est mort. Elle se balade avec sa tête et j’imagine fait ce périple pour lui rendre la vie. Elle va devoir se battre contre des démons, et surtout le sien.

Bref voilà, je crois, ne pas être trop loin de la trame du jeu. Le point fort de ce titre c’est la mocap. C’est beau et bien fait c’est assez bluffant. L’aventure est remplie de puzzle à faire pour pouvoir progresser. Rien de bien compliqué en soit, il ne vous faudra pas trop longtemps pour les résoudre. Il vous suffit de bien observer votre environnement et la solution s’y trouvera.

Les combats sont excellents, elle bouge très bien, les parade et contre-attaque donnent beaucoup de charme au jeu. Une danse macabre s’enchaînant au fil du temps et qui fera tomber vos ennemis à vos pieds.

On nous raconte des histoires nordiques et on en apprend plus sur Senua tout au long de notre aventure. Il suffit d’être attentif. La durée de vie se limite à 10 heures environ. Cela peut paraitre peu, mais sérieusement la qualité de la trame scénaristique est tellement bien ficelée que nous ne voyons pas les heures défilées. La rejouabilité est nulle, car une fois fait vous n’avez plus de surprise.

Terrasser du gros nordique qui a une grosse hache est toujours plaisant. Le système de combat est très simpliste, mais nous prenons beaucoup de plaisir à regarder la chorégraphie de Senua.

C’est un jeu qui m’a pas mal intéressé, cela dit un petit gout amer à la fin quand on se rend compte que nous n’avons pas tout compris. Je n’ai nullement envie de refaire le jeu pour comprend mieux l’histoire. Du moins tout de suite, je pense que je le referai dans un petit moment, le temps d’oublier un peu le scénario.

Au début j’ai cru à un Dark Soul ou il faudra vous battre contre des montres géantes toutes pleines de patterns. Mais en fait non pas du tout c’est une petite aventure intéressante. Un point intéressant aussi c’est votre vie. Vous n’avez pas une infinité de vies, lorsque vous allez mourir, votre bras droit se scarifie. Une fois tout le bras rempli de cicatrice c’est la fin DEFINITIVE de Senua.