[Histoire] DayZ – Ça tourne mal !

Ça tourne mal !

  • Type d’histoire : Fiction
  • Environnement : DayZ Mod

 

Nous sommes un groupe de survivants composé d’hommes et de femmes. Nous nous en sortons pas trop mal grâce à nos différents talents. Certains chassent, d’autres tentent de faire pousser des choses.

Nos têtes brûlées, elles, partent en quête d’objets dans les villes. C’est encore là-bas où le matériel de survie est le plus présent. Nous avons sans cesse besoin de médicaments, et de bandages.

Nous sommes retranchés dans une sorte de hameau que nous avons fortifié tant bien que mal avec des carcasses de voitures et des palissades de fortune. Je suis devenu, par la force des choses, un peu le chef de ce groupe.

Du moins je suis le plus vieux dans le groupe et c’est moi qui ai  recruté les survivants un par un.Un matin je me réveille en sursaut, j’entends des bruits bizarres autour de la palissade. Je me lève discrètement, prend mon fusil et je me dirige à pas de loup vers le bruit. De l’autre côté de la palissade j’entends deux personnes dire :

  • Regarde ici on va pouvoir faire le plein de notre véhicule j’en suis sûr.
  • Tu es certain de ça ? Tu vas avoir des ennuis toi ! On ferait mieux de demander la permission.
  • Tu veux mourir ou quoi, si ça se trouve ce sont tous des bandits et puis pense à ta sœur.

Je lance un

  • Qui va là ? Nous sommes armés et nous avons la gâchette facile !

Pas de réponse, je regarde par la palissade et je vois les deux jeunes hommes se faire des signes. Soudain l’un imite le râlement de Zombie. Le second pointe son pouce en l’air et reprend de plus belle.

Je pointe alors mon fusil sur ces deux gugusse et je dis,

  • C’est une mauvaise idée de jouer au zombie, surtout en ce moment les gars. Montrez-moi vos mains et plus vite que ça !

Les deux compères s’exécutent, les mains en l’air, ils n’avaient que deux jerricans. Je regarde derrière eux, rien, pas de mouvement dans la forêt et pas de véhicule. Je les fais entrer dans notre camp. Et j’entame la discussion,

  • Bon alors, on va faire simple, qui ? Quoi ? Où ?
  • Je me méfies des gens, c’est comme ça qu’on survie ici

Les deux personnes me disent qu’ils ont une voiture volée à des militaires, qu’ils sont en fuite et que leur sœur est blessée dans ce véhicule. Ils veulent pendre de l’essence pour rejoindre la ville la plus proche.

Nous partons en groupe de 4, les deux types, un membre du groupe et moi. Apres 15min de marche nous voyons le véhicule. Surprise ce n’est pas une simple jeep de l’armée, c’est carrément un camion.

C’est exactement ce qu’il nous faut pour faire un raid en ville. Manque de chance pour nous, le camion était entouré de zombies, surement attirés par l’odeur de la demoiselle blessée dans le camion.

[object Object]
 

 

Je lance à mes collègues

  • Faut la jouer calmement, pas de bruit et tout ira bien.»

Je fais signe à mon coéquipier de passer par la forêt sur la droite du camion. Je dis au deux jeunes de rester en arrière. Je m’approche par le flanc gauche du camion.

En face de moi à une 20aine de mètres le camion, je suis caché dans un bosquet. Non loin de moi, des zombie tournent autour du camion, et sont intéressés par la nana qui est en train de mourir dedans. Je lance par radio à mon coéquipier :

  • Je vais faire diversion, toi monte dans le camion, et casse-toi avec, je vous retrouverai »
  • Roger !

Je ramasse un caillou, et je le lance sur un zombie. La pierre rate sa cible et atterri sur la carcasse du camion. Les zombies sont comme des fous autour du caillou. Je retente ma chance et cette fois j’en touche un, mais pas de réaction.

Je n’ai pas le choix, je sors de mon sac des Road-Flares, j’en craque une et je me lève. Cette fois ils m’ont bien vu. Je pars en courant dans la forêt derrière, la torche à la main.En quelques secondes, le champ autour du camion est libre.

Je me dis que ça doit être bon je suis assez loin. Je balance ma torche dans un buisson, et je me jette à couvert à l’opposé. Les zombies trop occupés à jouer avec ma torche. Je rampe pour revenir sur mes pas en toute discrétion.

Je retourne sur la zone du camion, et bizarre, le camion est toujours en place, je ne vois plus la fille côté passager. Je regarde autour de moi, je ne trouve plus les deux boulets. Je demande par radio

  • Chuck ? Tu me reçois … Chuck, tu me reçois ?

Rien, je vais faire le tour du camion pour le chercher.Arrivé derrière le camion j’entends courir dans les bosquets en face de moi. Je me mets en position pour tirer et je dis

  • Chuck c’est toi ? Je tire si j’ai pas de réponse…

J’obtiens une réponse étouffée

  • Foouuuuu leee c……. 
  • Montre-toi Chuck ! ».

A ce moment un corps sort du bosquet il est couvert de sang, c’est Chuck. Je me précipite sur lui,

  • Qu’est ce qui s’est passé mec ?

Sa trachée était bouffée et il était en train de se noyer dans son sang. Je tente de lui faire un garrot quand un bruit retenti derrière moi…

Je prends mon Colt M1911, je fixe le buisson et tire 5 coups de feu. Une fille tombée à terre, c’est probablement la sœur de deux guignols. Manque de chance pour moi, elle se relève, les yeux vitreux et une plaie grosse comme un melon sur un bras.

Visiblement cette jeune fille n’avait pas survécu à ses blessures. Tout en grognant elle se rapproche de moi. Je pointe mon pistolet en direction de sa tête et je tire. Cette fois si elle ne se relèvera pas !

Pris de convulsion Chuck fini par mourir dans mes bras. Je ne veux pas le tuer une seconde fois, je le laisse au sol, et je me dirige vers la cabine du camion. Je lance un cri

  • HEY !!! LES MECS VENEZ PAR ICI, ON SE CASSE !!!

Personne ne bouge. La cabine est couverte de sang, je tente de démarrer le camion, mais plus d’essence… Je pensais qu’au moins j’aurai pu le déplacer ! Erreur. Je sors et je me dirige vers la lisière de la forêt, c’est trop dangereux de rester sur la route, même de nuit.

[object Object]
 

 

J’aperçois les deux types en face de moi, mais il y a une troisième personne qui pointe une arme sur eux. A première vu ce sont des militaires, du moins ils ont les insignes qui vont bien sur leur veste.

Mais pourquoi des militaires pointeraient leurs armes sur des civils ? Pour le camion ? Je me fais discret et je tente d’écouter ce qui se dit. Soudain j’ai un étrange pressentiment, je sens du froid sur ma gorge.

Une lame en acier vient de rentrer dans ma trachée, une main vient de m’attraper le front. Je ne peux plus bouger, Tandis que mon agresseur fait courir sa lame le long de ma gorge, de commence à voir des étoiles.

Je tombe à la renverse et je vois enfin la tête de mon agresseur. Un homme cagoulé portant aussi des insignes de l’armée. Je ne comprends plus rien, je prends une torche. Je la craque et je la pointe vers mon agresseur.

Il évite de se faire bruler, il part en direction des autres sur la route. Les zombies alertés une première fois par mes coups de feu, sont maintenant hypnotisés par cette flamme rouge vif. Je jette la torche dans la direction du groupe pour les attirer sur eux.

Je me dis que ça me donnera le temps de partir.Je suis en train de m’étouffer dans mon sang, je me mets sur le ventre et tente de le faire couler dans l’herbe.

Le Problème c’est que les zombies sont aussi sur moi, je n’ai pas le temps de sortir mon arme, que j’ai déjà deux zombies sur le dos. Je sens leurs dents dans ma chair, je veux hurler mais je ne peux pas.

Je fini par dégainer mon arme, je la retourne vers moi. Je regarde le fond du canon. Une détonation retentie.Le groupe de mercenaires fini par exécuter les deux jeunes, et part en courant à la lisière de la forêt pour rejoindre ses véhicules.

Les Zombies avaient à manger pour ce soir !  

[object Object]
 

 

Laisser un commentaire