[Histoire] DayZ – Ange gardien à Tchernogosk – Seconde Partie

Ange gardien à Tchernogosk

  • Type d’histoire : Fiction
  • Environnement : DayZ Mod
  • Partie 2/2

 

Snipy me réveille :

  • Il est temps de partir, il commence à faire nuit nous allons pouvoir passer sans encombre.

Je me lève, et je regarde discrètement par la fenêtre. Il y a dans la rue encore beaucoup de zombies, mais avec la nuit qui tombe, ca devrait être plus simple. Je prends mes affaires, je regarde Snipy et je lui montre ma hache, il me dit qu’il n’y a pas de souci. Me voici fin prêt pour aller faire des courses en ville.

Tandis que Snipy passe entre les zombies sans souci, je galère pas mal. Même avec la nuit je n’arrive pas à passer rapidement de rue en rue, je fais toujours trop de bruit.

Lorsque j’atteints le coin de la rue, Snipy, un pâté de maison plus loin, se retourne et me fait de grands signes. Je ne comprends rien ! Il me montre le trottoir ?! Il se met a croupi et arme son fusil…

Là, je comprends qu’il va y avoir de la casse, je me mets à plat ventre, et je m’attends à voir débarquer un ou deux zombies en face de moi. Au lieu de ça, j’aperçois à l’angle du mur deux hommes.

Tous les deux sont armés de fusils et camouflés façon militaires. Je me fige sur le trottoir pour faire comme si j’étais mort.

Mauvaise idée, les deux bandits m’ont effectivement cru mort, mais j’entends l’un dire,

  • Regarde encore un cadavre de survivant, on va voir ce qu’il a sur lui.

Je n’ai même pas eu le temps de réagir que je sens une main m’attraper et me tirer derrière une carcasse de voiture au bord de la route. Je serre ma hache, je me dis que je n’ai rien à perdre, j’ouvre les yeux et je brandi mon arme en disant

  • JE NE SUIS PAS ENCORE MORT !!!

les deux bandits sur le coup de la surprise tombent à la renverse. C’est le moment pour moi de détaler comme un lapin. Va falloir la jouer fine car ils ont des armes à feu.

[object Object]
 

 

J’arrive à l’angle d’un mur et il me vient une idée, aussi stupide qu’elle puisse être, je tente le tout pour le tout. J’ai vu que sur les bandits il y avait pas mal de bonnes choses pour survivre.

Surtout que l’un d’entre eux portait une caisse à outils, idéale pour faire les réparations sur une voiture. Je longe la maison et je me mets à hurler comme un fou dans la ville, avec mes cris j’alerte une horde de zombies.

Me voici pris en chasse maintenant par des zombies et des bandits.Je contourne les bâtiments de sorte à prendre les bandits à revers. Lorsque je suis à une vingtaine de mètres d’eux, je les vois arriver à l’angle d’un bâtiment, je leur lance un petit

  • HEY ! BANDE DE CONARDS JE SUIS LA, ET J’AI LES CLEFS D’UNE CAISSE, LOOSER !!!

et je repars d’où je viens. Ainsi j’ai désormais dans mon dos les bandits, en face de moi, à environs 15 mètres, les Zombies, sur ma droite un mur infranchissable et à ma gauche, à une bonne dizaine de mètres, une porte du bâtiment que je viens de contourner.

Je fonce vers les Zombies, au dernier moment je bifurque dans le bâtiment. Je claque la porte d’entrée et je cours vers la fenêtre qui donne dans la rue des bandits. Je suis tellement proche des bandits que je peux les entendre marmonner

  • Mais putain mec il a des clés de voiture, il nous manque que ça pour partir d’ici

l’autre dit

  • Oui mais j’ai l’impression qu’il nous a réveillé tout le quartier en gueulant comme une fillette

Je prends mon courage à deux mains, je prends de l’élan et je passe par la fenêtre. Je me réceptionne correctement, je ne réfléchis pas et donne un coup de hache au type le plus à l’arrière du groupe.

Je lui fais une énorme entaille dans le bras avec lequel il porte son arme. Il pisse le sang et hurle comme un cochon. L’autre se retourne vers moi, et j’entends dans mon dos un

  • COUCHE-TOI !

je m’exécute immédiatement, je me jette à terre et j’entends une détonation étouffé par le silencieux de Snipy. Le Second bandit tombe à terre.

Je ne perds pas de temps et j’enchaîne la seconde phase de mon plan. Je prends l’arme du bandit qui est en vie. Je lui mets un coup de hache dans les jambes en lui disant

  • Tu diras bonjour a mes amis, CONARD.

J’ouvre rapidement la ceinture du celui qui a pris une balle dans la tête et je récupère la caisse à outils. Je pars en courant en direction de Snipy en lui disant comme dans les films de guerre dont je suis très friand

  • ON DECROCHE

…..Les zombies, alertés par le bruit, partent en direction des bandits, le repas des charognards commence, c’est d’une extrême violence. Le sang coule à flot dans la rue, les autres zombies aux alentours sont attirés par l’odeur et les cris d’horreur du second bandit.

Je me tourne alors vers Snipy et je lui dis,

  • Voilà, la voie est libre maintenant.

Nous arrivons près du garage, les cris du bandit se sont enfin tus. J’en avais froid dans le dos. Snipy repère une voiture en bon état général, il ouvre le capot et dit :

  • On va prendre celle-là, tu peux m’apporter la caisse à outils ?

Je m’exécute et lui propose :

  • Pendant ce temps je vais voir pour prendre de l’essence là-bas.
  • Ok pas de souci, je démarre la voiture et je passe te rejoindre, tache de ne pas faire de bruit !

.Je me dirige vers la station service. J’attrape un jerrican, et me dirige discrètement vers une pompe à essence. Je m’arrête devant la pompe, je décroche le pistolet et je tente de faire le plein de mon jerrican mais rien ne sort. Il va falloir que j’aille allumer les pompes dans la cabine de la station.

[object Object]
 

 

J’arrive à la cabine,  je cherche le bouton pour activer la pompe. Je trouve le boitier de contrôle fermé à clé, pas loin de moi le cadavre il ressemble a un type de la station, il doit avoir les clés.

Je prends ma lampe torche et je me dirige vers lui tout en faisant le moins de bruit possible. Difficile avec tous ces éclats de verre sur le sol. Cette station a déjà été pillée. Me voilà en face du cadavre,  je l’éclaire furtivement, et je vois les clés sur lui.

Trop occupé à prendre les clés je n’ai pas vu un zombie rentrer dans la pièce, je me retourne et je suis pris au pièges, je n’ai aucun moyen de sortir le combat est inévitable. Je mets la main à ma ceinture et je me rends compte que je n’ai plus de hache.

Je n’ai pas le choix  j’arme mon fusil et je tire, je rate le zombie et je touche une bouteille qui contenait un liquide colorée qui prend feu à l’impact. Je suis maintenant encore plus mal barré.

Je retente ma chance sur le zombie, touché ! Il tombe à terre. J’active les pompes et je pars en courant vers la sortie. Le zombie m’agrippe et me fait tomber. Il en profite pour me mordre le mollet.

Je lui mets un coup de pieds qui le fait lâcher prise. La douleur est insoutenable, j’ai du sang plein le pantalon. Je tente de me relever mais c’est impossible, ça fait un mal de chien !Je rampe dehors, j’aperçois la voiture, Snipy en sort.

Il part faire le plein de la voiture et du jerrican. Snipy regarde autour de lui, il me voit ramper et découvre ma blessure au mollet. Il voit derrière moi un zombie qui se relève. Je regarde dans ses yeux, il a compris. Il me dit :

  • Je suis désolé
  • Je comprends, fais-le… Je ne veux pas être comme eux !

Il arme son fusil et le pointe dans ma direction. Je ferme les yeux…

La balle du sniper traverse le crâne de son camarade et termine sa course dans le zombie qui était derrière lui…

Le snipper regarde une dernière fois son camarade, remonte dans sa voiture et prend la direction du Nord. 

[object Object]
 

 

Laisser un commentaire