[Histoire] DayZ – Ange gardien à Tchernogosk – Premiere Partie

Ange gardien à Tchernogosk

  • Type d’histoire : Fiction
  • Environnement : DayZ Mod
  • Partie 1/2

 

Je meurs de faim et de soif, je me suis refugié dans la forêt il y a maintenant 3 jours. Après avoir semé les zombies à mes trousses, j’ai pris du temps pour réfléchir à ce qui ce passe ici.

Je suis un rescapé, notre convoi a eu un accident, j’ai perdu tous mes amis, nous nous sommes fait attaquer par des gens armés jusqu’aux dents. Certains habillés en sapin, eux sont les plus agressifs, fumiers de sniper. A 10m vous les verrez arriver et ils vous tueront de sang froid !

[object Object]

Seulement voilà, maintenant j’ai faim, j’ai soif et je suis fatigué. Je n’ai pas dormi depuis 3 jours, trop de bruits autour de moi. Le soir avec le vent dans les plaines on entend le râle des zombies.

Ca fait froid dans le dos. Il faut que je sorte d’ici, mais je n’ai aucune idée de ma localisation, il ya cette grande ville au loin…Je me lève en essayant de faire le moins de bruit possible.

Je me dirige à pas de loup, de bosquet en bosquet, pour éviter de me faire voir. J’ai pris soin de partir à l’aube. La ville n’est qu’a une dizaine de Km à vue de nez. Je me lance…

Après une course de 45min, j’arrive enfin en ville, je me mets à plat ventre pour éviter qu’on me voit de trop loin et je scrute. Un Zombie est dans les parages, je le sens, ça pue et il fait un boucan de tous les diables.

Je me terre dans mon herbe pour faire le moins  bruit possible. A ma droite il y a un mur, sur ma gauche un champ, en face de moi, à une dizaine de mètres, la route. Je vais m’approcher discrètement de la route pour voir si je trouve quelque chose.

Tandis que je me rapproche de la route, un zombie pointe le bout de son nez à l’angle du mur, devant moi ! Je me fige d’effroi, une goutte de sueur perle sur mon front, je ne respire plus.

Le zombie vient dans ma direction, je ne sais pas si il m’a vu. Je tente de suivre son regard. C’est assez compliqué car il regarde partout et nulle part à la fois. Le voilà tout proche de moi, je me fais de plus en plus petit dans les herbes.

Mon ventre lance de gros gargouillis qui retentissent au moins 1km à la ronde. Le zombie se jette sur moi en hurlant. Je me débats comme je peux et arrive à le repousser en arrière. Je me lève et je détale comme un lapin.

Je suis à 5m du coin de la rue. Je vais contourner le mur et semer mon prédateur. En tout cas c’est ce que je pensais…

[object Object]
 

 

—————–

Je tourne à l’angle du mur et mon cauchemar continue de plus belle, une horde de zombies était dans la rue adjacente, les cris de mon poursuivant, à moins que ce ne soient les gargouillis de mon estomac, avaient dû les alerter.

Je fais une esquive et bouscule un zombie qui tendait ses bras vers moi. Je suis maintenant sur la route en train de courir. Je me dirige vers une maison ouverte qui a plusieurs étages, je me dis que je serai à l’abri là-bas.

Soudain un reflet étincelle dans le bâtiment. Je ne vois pas très bien mais j’entends un de mes poursuivants qui tombe, puis un second. Je me retourne tout en courant, et je vois un troisième zombie tomber tandis qu’un morceau de sa tête vole en éclats.

Je regarde devant moi, le reflet a disparu et à la place il y a un type à la fenêtre habillé en sapin qui me dit « Par là, dépêche-toi mec ! ». Je lui fais confiance…

J’entre dans le bâtiment, je ferme la porte et pose une barricade de fortune dessus, l’armoire normande de mamie fera très bien l’affaire. Ca dissuadera les zombies de rentrer.

Je trouve une hache de pompier, je me dis qu’il serait judicieux d’aller voir mon ange gardien avec au cas où.Je monte les étages prudemment. Quand je pense être arrivé à son étage, la montée d’escalier est barricadée avec le reste du mobilier.

Je lâche un timide

  • il y a quelqu’un.

une voix me répond

  • oui en face de toi, lâche moi cette hache mon ami, sinon on ne pourra pas discuter.

Je regarde autour de moi, je ne vois rien. Je fini par poser mon arme au sol en levant les mains et en disant

  • je suis mort de faim et de soif, tu peux m’aider ?.

Une plante verte fini par bouger, c’était mon ange gardien.

  • Incroyable je ne t’avais pas vu.

Mon ventre recommence ses terribles gargouillis. Mon hôte éclate de rire

  • hahahaha effectivement tu dois avoir faim, allez viens par là j’ai des trucs pour toi.

Mon nouvel ami le sniper avait avec lui des boîtes de conserve et du soda. Parfait je vais pouvoir me rassasier correctement.  Je lui demande pourquoi il a fait ça pour moi, il me dit tout simplement que vivre seul ici c’est impossible et qu’entre les bandits et les zombies c’est l’enfer.

Je lui demande alors pourquoi il me faisait confiance, il me répondit qu’avec ma tête d’abrutis je ne pouvais pas être méchant. En même temps je courrai en zigzagant et en hurlant plus fort que mes assaillants.

En effet, pas très malin de ma part.Le dialogue s’installe et il me dit :

  • Bon, je vais avoir besoin de toi, tu sais conduire ?
  • Oui, pourquoi ? Pas toi ?
  • Heu… si mais je ne peux pas tout faire : viser et conduire en même temps ! J’ai repéré sur ma carte un garage de voitures au Nord de la ville. On va prendre une caisse et foutre le camp d’ici. Nous devons nous enfoncer dans les terres, là où la civilisation se fait rare. Tu comprends ?…
  • Oui, oui je comprends très bien. Pas de souci pour moi. Mais est-ce qu’on peut faire ça un peu plus tard je suis mort de fatigue.
  • Oui repose-toi. Ce soir on partira au garage, ça va être une dure soirée crois-moi

Je me mets en boule dans un coin de la pièce, Snipy (c’est le petit nom que j’ai donné à mon ange gardien) me met une veste sur le dos. Je fini par m’endormir.

Le Sniper se remet à la fenêtre et surveille l’horizon pour s’assurer que personne n’approche, il jetait un œil sur le survivant de temps en temps.Ce soir, pensa t il, sera une pure soirée, va falloir faire vite et bien… 

@ suivre… 

Laisser un commentaire