[Histoire] DayZ – Green Mountain

Green Mountain

  • Type d’histoire : Fiction
  • Environnement : DayZ Mod

 

Seul au bord de la plage, la fin du monde était annoncée depuis bien longtemps mais personne n’y avait pris garde. Quoi qu’il en soit j’ai échoué sur la côte, je n’ai pas de carte, je ne sais même pas où je suis, je vois un phare au loin et des ombres tournant autour en rallant.

Je m’approche d’un pas léger, je suis maintenant suffisamment près pour dire que ce ne sont pas ou plus des humains. Ce sont des Zombies ! C’est donc vrai, ils existent maintenant …. Soudain j’entends une radio :

  • shhhhhh ….. Quelqu’un nous reçoit ? shhhhhhh 

Je regarde autour de moi et je vois le corps d’un soldat avec une radio, je m’approche discrètement, et le prend la radio. D’une voix faiblarde je dis :

  • shhhhhhh …… oui je vous reçois, qui êtes-vous ? …… shhhhhs
  • shhhhhh …… super un survivant, nous sommes retranchés à l’aéroport, venez nous rejoindre, nous avons vivres et équipement de survie. …… Shhhhhhhhh
  • shhhhhhh …… le problème c’est que je ne sais pas où je suis, j’ai échoué sur la cote devant un phare, et c’est écris en hiéroglyphes. …… shhhhhhhhs
  • shhhhhh …… donnez-moi le nom du soldat qui avait la radio ? ……

 

Je prends soin de regarder autour de moi, de sorte à éviter d’ameuter les zombies sur ma position, le soldat fait face contre terre.

Je le retourne pour voir son nom sur sa veste. C’est horrible il a la face presque bouffée, j’ai un étrange sentiment, je suis super mal à l’aise.Mon regard se fixe sur sa tête et soudain il ouvre les yeux et tente de m’attraper pour me dévorer.

J’ai eu le temps de lui mettre mon pied dans la tronche, du moins ce qu’il en restait.J’ai eu le temps de lire son nom et je me suis mis à courir comme un fou du côté de la forêt, une dizaine de zombies à mes trousses. Au bout de 10minutes je finis par semer.

[object Object]
 

Je reprends ma radio :

  • shhhhhhhh …… alors le soldat s’appelait N.Ox
  • sshhhhh …… pauvre de lui, il tentait de prendre contact avec les survivants pour les aider. Vous n’êtes donc pas loin de Komarovo, prenez la forêt c’est tout droit sur une 20aine de Km. ……shhhhh 

Ouais super de la course à pieds sur 20Km, je suis pas un grand sportif, Ça risque d’être très long.

  • Shhhhhhh ……… Ok je prends la route ……shhhhhhh

Voilà 1heure ou 2 que j’alterne entre course et marche, en direction de je ne sais où. j’ai croisé des villes que j’ai pris soin d’éviter car c’est investi par les zombies, mais maintenant je suis mort de faim et de soif.

J’ai repéré une grange un peu plus loin je vais allez voir ….Bon la grange fait deux grand bâtiments, un est plein de zombie, l’autre semble pas mal désert, je vais dans celui-là, sur place je trouve pour mon plus grand bonheur, une canette de power drink et un sandwich même pas entamé.

Je prends tout et je me mets à l’abri en haut de la grange, je commence à manger et en face de moi, je repère un objet brillant dans le foin. Je termine mon repas de roi, et je vais voir ça de plus près.

C’est un fusil de précision qui était caché dans le foin. Je regarde un peu plus dans le foin et je trouve une hache que je mets à ma ceinture, je continue mes recherches, en vain, je n’ai pas de balle pour mon fusil.

Pas grave je le prends quand même ça me fera une longue vue.

Je me poste à la fenêtre et je scrute l’horizon. Je découvre au loin une énorme antenne de communication, je me dis que ce doit être là. Je pars donc dans cette direction.Je rentre dans les sous-bois, il fait sombre et humide, ça pue la mort.

Plus Je m’approche plus ça pue. Je suis mal à l’aise encore une fois, je me mets à terre car je viens d’entendre un bruit et des râles.Je m’approche en rampant et me retrouve devant un grillage qui me sépare d’un mur en béton.

Je lève la tête et j’aperçois des barbelés. C’est bon je dois être au bon endroit, je longe le grillage et j’arrive devant l’entrée de la zone.

Je découvre sans surprise des véhicules de l’armée calcinés, détruits, inutilisables.

Je suis pris de nausées à la vue de corps de soldats à moitié dévorés, ça grouille de vers et de mouches.Une fois à l’intérieur le cauchemar continu : il y a encore plus de cadavres, et surtout une armée de zombies affamés.

L’un d’eux me repère et pousse un cri effroyable.Je m’enfuis les entraînants dans ma course folle. Je zigzag tel une proie tentant d’échapper à ces funestes prédateurs. Après une course poursuite de 15 min, j’atteins la lisière de la forêt. Un coup de feu retenti ! ………

[object Object]
 

La nuit tombée l’équipe des survivants de l’aéroport est partie à la rencontre du rescapé.Ils tombent sur un corps en lisière de la forêt, une balle en pleine tête, gravement défiguré.

Il avait sur lui une hache, un fusil sans munitions et une radio qui faisait l’écho de leurs appels.

Saleté de bandit  

Laisser un commentaire