Doom 2016

DOOM 2016

  • Plateforme de test : Version Steam
  • Jeu dispo : PC, Xbox et Playstation
  • Type de jeu : FPS Exploration
  • Interêt : Frag, frag, frag ….
  • Scenario : Tres bon
  • Liens : Doom

 

[object Object]

 

Specs Minimum

  • Système d’exploitation : Windows 7/8.1/10 (versions 64 bits) 
  • Processeur : Intel Core i5-2400/AMD FX-8320 ou supérieur 
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire 
  • Graphiques : NVIDIA GTX 670 2 Go/AMD Radeon HD 7870 2 Go ou supérieur. 
  • Espace disque : 55 GB d’espace disque disponible 
  • Notes supplémentaires : Nécessite une activation sur Steam et une connexion internet pour les modes Multijoueur et SnapMap.

 

Specs Recommandées

  • Système d’exploitation : Windows 7/8.1/10 (versions 64 bits) 
  • Processeur : Intel Core i7-3770/AMD FX-8350 ou supérieur. 
  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire 
  • Graphiques : NVIDIA GTX 970 4 Go/AMD Radeon R9 290 4 Go ou supérieur. 
  • Espace disque : 55 GB d’espace disque disponible 
  • Notes supplémentaires : Nécessite une activation sur Steam et une connexion internet pour les modes Multijoueur et SnapMap.

 

Doom, ça vous dit quelque chose ?

Ici à la rédaction de Gameoverblog nous sommes des enfants de Doom. Nous avons fait en long, en large et en travers des centaines d’heures sur le multi et la coop. C’était la bonne vielle époque des LAN en Coax …. que de bons souvenirs ….

Vous savez celle où vous êtes invité à une LAN où l’on déplace son matériel pour jouer dans un salon jusqu’à point d’heure …. Celle-là même où un copain se pointe avec un CRT 24 pouce dernière génération qui pèse 45Kg …. qu’il faut monter sur 3 étages sans ascenseur …. ça vous parle ?

[object Object]
 

 

Bon nous avons déjà fait un dossier sur DOOM 3 sur le blog, mais il faut dire que Doom 2016 n’est pas une suite, c’est simplement un retour à l’essence même de doom. Je passe de pièces en pièces et je défonce tout ce qui s’approche. Pas le temps de discuter ou d’admirer le paysage.

Ça pop et dépop tellement rapidement qu’une fois la session terminée nous en sommes essoufflés. C’est de l’action pure et dure, pas trop le temps de réfléchir. Vous avez à votre portée tout un arsenal de destruction massive et chose qui est très cool des fatalités ou plus communément appelées GLORY KILL (GK).

C’est avec ce type d’actions qu’il faut avancer si vous voulez vous en sortir. Le simple fait de tuer en GK vous permet d’amasser plus de bonus (vie ou munition). C’est une vitrine technologique, c’est beau, voire même magnifique.

L’ambiance est bien gore à souhait. Alors, si toi aussi tu aimes le sang, les démons, la violence et SURTOUT la tronçonneuse alors engage-toi chez les Space Marines et prend le premier vol pour Mars.Nous sommes dans le futur à la conquête de Mars.

Nous tentons de maîtriser les forces démoniaques pour d’obscures raisons …. Hey!! oui à jouer à l’apprenti sorcier con, on fini par se brûler les cheveux.Ainsi dans le complexe Lazarus … c’est l’invasion …. des démons partout, du plus petit à taille humaine à celui d’un immeuble de 10 étages ….

Vous vous réveillez …. dans un sarcophage et l’action commence …. 1min après …. c’est parti pour un bain de sang façon tsunami.

Dossier_Doom_2016_02.jpg
 

En même temps on s’en fout, nous voulons de l’action, service garanti avec ce Doom.La partie son est également de très bonne facture, l’ambiance est pesante et oppressante.

Des bruits de monstres, des râles, la station vit sous la pression de vos chaussures de Space Marines taille 43 (oui on a de petits pieds dans Doom c’est pour être plus à l’aise lors des déplacements).

Graphiquement, c’est tout simplement beau. C’est même magnifique, rien à voir avec les jeux comme COD ou BF qui sont dans une mouvance plus cinématographique. Ici le côté Scifi est très présent, c’est trop beau, mais ce n’est pas réaliste pour un sous.

Le gameplay est survitaminé, c’est comme je le dis depuis le début de l’ACTION 100% gore et full speed. Je joue en mode Nightmare … c’est terriblement difficile, il faut un petit moment pour prendre en main le jeu.Tellement c’est fluide, il faut un petit temps d’adaptation pour devenir un « saigneur » de guerre.

Mais après ce n’est que du bonheur comme disent nos jeunes.Tiens d’ailleurs toi le jeune, lâche les Pokemon et ton COD pour venir faire un tour sur DOOM, je te promets des heures de jeux d’anthologie. Tu vas souffrir et le pire c’est que tu vas kiffer ce jeu. Adepte de FPS type COD ou BF, vient donc tester tes réflexes sur le multi de Doom.

Tu ne seras pas déçu.Le Snapmap est un outil Cross plateforme, ce qui signifie que ce service ne sera pas uniquement fait pour les joueurs PC, mais sera également proposé pour les joueurs console. Ce service vous permettra de mettre en place vos propres maps.Alors si vous avez une âme de Space Maçon Colonial … c’est parti montrez au monde entier votre talent et partagez vos créations.

Évolution disponible pour votre personnage. Une sorte de côté RPG est mis en place lors de la progression de votre Space Marine. Vous allez au fil du jeu découvrir des modules d’arme pour l’améliorer, des modules d’énergie pour votre armure (Vie, Armure, Munition). Pour se faire vous allez avoir des missions mises à votre disposition. Réalisez-les et vous gagnerez des points de compétences.

Dossier_Doom_2016_01.jpg
 

Le solo de Doom n’est pas jouable en multi, les développeurs ont mis l’accent sur l’ambiance oppressante pour tenir le joueur en haleine tout au long de la campagne. Je trouve que c’est un point noir dans le jeu.

J’aurais aimé faire la campagne en coop avec un compagnon d’armes. Le multi est terriblement prenant, on garde les jeux classiques pour s’attarder sur la pèche de la session.

c’est toujours 100% action 100% speed. C’est très bon, on enchaîne les kills …. ou les morts très rapidement. Le match n’est jamais joué même 1min avant la fin tout peut basculer. 

Laisser un commentaire