A Plague Tale: Innocence

The plague tale Innocence est un jeu développé par Asobo Studio à Bordeaux. Ce jeu met en scène une jeune fille et son petit frère lors d’une épidémie de peste. Le jeu s’articule principalement en phase d’infiltration et de puzzle.

Principalement couloir ce jeu n’a clairement aucune rejouabilité. C’est principalement une histoire qui nous ait raconté où les protagonistes sont deux jeunes personnes. La jeune fille ressemble beaucoup à Senua et le petit frère à un boulet qui n’aura d’utilité qu’à la fin du jeu.

Loin d’être complexes, nous sommes sans cesse guidés pour avancer. Si vous restez trop longtemps dans le flou de ce que vous devez faire. Ne vous inquiétez pas, écoutez donc la petite voix qui vous dit quoi faire. Si vous n’avancez pas dans ce jeu, c’est que le jeu vidéo n’est pas fait pour vous.

Nous avons à notre disposition une roue d’équipement qui permet de switcher d’arme pour notre fronde. C’est bien sympathique à l’exception prête qu’il faille systématiquement jongler entre 2 ou 3 actions pour tomber un garde. Par exemple, je prends l’acide puis après les pierres. C’est assez dérangeant à la fin.

Il faut bien préparer sa progression et faire en sorte d’anticiper le moindre mouvement de l’ennemi. Par contre, une fois repérer c’est bien difficile de se faire oublier. Il vous faudra être habile avec votre pad pour langer le bon « truc » sur la tête du garde ou soldat.

Les rats ont une grosse importance, ils sont très bien faits. Ils sont en gros immortel, il vous faudra gérer la lumière et le feu au mieux pour pouvoir passer certaines phases du jeu. Rajoutons à cela une partie Craft qui vous permettra de faire plus de dégât ou de porter plus de chose pour tuer ou de matière première. Là encore tout est fait pour que vous ayez tout ce qu’il faut pour créer l’équipement nécessaire pour passer l’étape dans laquelle vous êtes. En gros j’ai une marée de rat, lorsque vous entrée dans le bâtiment on vous donne de quoi faire des potions de feu …. Du coup un simple coup d’œil devant soi vous montre ou il faut lancer les fioles.

La partie gameplay n’est pas des plus révolutionnaires qui soit, mais cela fait bien le job. On se rend vite compte que c’est un couloir narré et cela s’arrête là.

L’histoire est superbe et prenante. Nous nous attachons beaucoup aux principaux personnages. Ils ont leur talent et leur faiblesse. L’histoire est pleine de rebondissements. Très intéressante c’est ce que fait de Plague Tale un bon jeu.

Ce n’est pour moi pas non plus le jeu de l’année. Il pèche par manque de rejouabilité et par des contrôles parfois anarchiques en cas de stress. Graphiquement bon, ce n’est pas non plus une claque visuelle. Mais cela reste tout de même un must have dans sa ludothèque.