Bad North

Bad North est un petit jeu vraiment trop bien. Dans un premier temps un peu réticent à ce genre de jeu, simplement le côté RTS était à mon sens intéressant dans ce jeu. J’aime beaucoup les RTS, mais celui-là avait quelque chose que les autres n’ont pas. C’est joli et mignon, enfin mignon c’est quand même des Vikings qui s’entretuent.

La première partie nous entraine dans une spirale infernale du « J’EN VEUX ENCORE ». On se croirait directement sur le champ de bataille où l’ont surveille les côtes. Le but est des plus simple en soi, il faut protéger votre ile contre l’envahisseur.

Le gameplay est simple et efficace, la prise en mains des unités est enfantine, il ne vous reste plus qu’à placer vos commandants aux points que vous estimerez stratégiques. Attention c’est un RTS donc c’est tout en temps réel, lorsque vous déplacerez vos unités, si vous souhaitez les déplacer ailleurs en plein combats c’est complètement possible. Être adaptable et tendre des pièges seront vos forces durant l’invasion.

Il y a plusieurs vagues d’attaquant, et au fils de vos parties vous allez découvrir de nouveaux soldats. Archers, lanciers, soldats en armure et bien d’autres. Le tout et de savoir qui craint quoi. Par exemple, partir avec des soldats sans bouclier pour se battre contre des archers en hauteur est peine perdue. Vous serez morts avant d’arriver sur place. Au même titre que tenter de tenir une position avec des lanciers face à des archers qui vous décimeront sans peine. Oui les archers sont très bons, mais contre des soldats avec des boucliers, ils ne tiendront pas longtemps.

Lorsque l’invasion est terminée, vous gagnerez des pièces d’or correspondant au bâtiment encore présent sur l’ile. Par exemple une petite maison rapportera une pièce, une plus grosse en rapportera deux, etc. Vous devez ensuite donner les pièces à vos commandants présents sur le champ de bataille. Plus vous lui donnerez de pièces, plus vous pourrez le spécialiser dans une classe. Elles sont aux nombres de 3. Archer, pour les attaques à distance, extrêmement efficace contre les soldats sans bouclier. Les guerriers qui obtiendront un bouclier, efficace contre tout type d’envahisseur, craint beaucoup les lanciers. Et pour terminer des lanciers, de bon gros gugusse fort comme des remparts qui empêcheront quiconque de passer… Sauf les archers.

Vous pouvez ensuite continuer à upgrader les classes pour qu’elle soit plus forte et résistance. Vous aurez ensuite la possibilité de donner des talents en fonction de la classe. Par exemple l’archer pourra faire des nuées de flèches dans un premier temps. Tout comme la classe qui évolue, le talent sera aussi optimisable.

Lorsque vous allez défendre une ile, vous verrez parfois des bannières. Ce sont d’autre commandant qui vous récupérerez une fois l’invasion terminée. Vous trouverez aussi des logos points d’interrogation. Si vous menez à bien votre défense, vous obtiendrez un objet à équiper pour vos commandants. Par exemple des bombes, ou un anneau de commandement. Chaque objet peut faire la différence dans la défense.

Lorsque votre défense est terminée vous avez arriverez sur la map, avec les iles disponibles. Vous pouvez ensuite choisir la suivante à protéger. Attention à chaque intervention de vos commandants, il leur faudra un tour pour récupérer des forces. Faites attention aux démarcations qui a chaque tour évolue, si vous avez une ile non défendue dans la partie gauche des pointiller c’est perdu pour la défense de celle-ci. Rien de grave cela ne fait pas perdre la partie, mais il se peut qu’il y ait des iles spéciales à l’intérieur. Lorsque vous faites une intervention, ne mettez pas forcément tous vos commandants dessus, gardez-en pour l’ile d’après. Plus vous allez avancer dans les tours, plus cela sera difficile. Autant ramasser le plus de ressource possible avant d’en arriver là.

Une durée de vie infinie, des parties que vous recommencerez sans jamais avoir les mêmes iles à défendre. En effets surfant sur la vague du Rogue like, tout est généré de façons complètement aléatoires. Du coup la rejouabilité est au maximum. Vous pouvez également jouer trois niveaux de difficulté, Easy, normal ou Hard. La différence se fera sur les unités attaquantes, mais également sur la typologie des lieux.

D’un point de vue perso, j’aime beaucoup ce jeu, j’y passe un temps fou. Un gros avantage également c’est que cela tourne sur un laptop bureautique sans aucun souci. En effets, très peu gourmands en graphisme, cela tourne à la perfection sur les configs les plus modestes. Au prix du jeu, je ne peux que vous conseiller de l’acheter, vous ne serez pas déçu.


Laisser un commentaire