Outlast

Outlast

  • Plateforme de test : Version Steam
  • Jeu dispo : PC, Xbox, Playstation
  • Type de jeu : FPS
  • Interêt : De quoi vous faire peur
  • Scenario : Aventurez-vous dans un hopital psychatrique
  • Liens : Outlast

outlast.jpg
 

Specs Minimum

    • Système d’exploitation : Windows XP / Vista / 7 / 8 – 64 bits *
    • Processeur : 2.2 GHz Dual Core CPU
    • Mémoire vive : 2 GB de mémoire
    • Graphiques : 512 MB NVIDIA GeForce 9800GTX / ATI Radeon HD 3xxx series
    • DirectX : Version 9.0c
    • Réseau : Connexion internet haut débit
    • Espace disque : 5 GB d’espace disque disponible
    • Carte son : DirectX Compatible

    Specs Recommandées

      • Système d’exploitation : Windows Vista / 7 / 8 – 64 bits
      • Processeur : 2.8 GHz Quad Core CPU
      • Mémoire vive : 3 GB de mémoire
      • Graphiques : 1GB NVIDIA GTX 460 / ATI Radeon HD 6850 or better
      • DirectX : Version 9.0c
      • Réseau : Connexion internet haut débit
      • Espace disque : 5 GB d’espace disque disponible
      • Carte son : DirectX Compatible

       

      Outlast est un jeu dans la même lignée qu’Amnesia. Je n’ai pas fait Amnesia mais j’ai suivi tous les épisodes sur Youtube. Du coup j’ai eu envie de me faire peur à mon tour avec Outlast.

      Décrit comme LE jeu qui fait le plus peur de tous les temps, je me suis lancé à l’aventure, et je dois dire que je suis encore tout chamboulé. Oui il faut se mettre dans l’ambiance pour réellement apprécier ce jeu.

      De l’ombre, du son dans un casque, et c’est parti pour un dédale de violence dans cet asile psychiatrique pour sauvages. Au programme pas seulement de la peur, des énigmes et une histoire des plus glauque qui soit.

      Concernant l’aspect vidéo ludique qu’Outlast nous propose, nous avons de très jolis décors, un son qui fait pointer les cheveux et les poils, de petites attentions graphiques qui mettent dans l’ambiance.

      Je vous propose de découvrir ce terrible monde qu’est Outlast en ma compagnie, je serai votre guide au pays des horreurs.

      OutlastScreenShot-02-1920x1080.jpg
       

      Mais que dois-je faire ?

      Concernant le scénario, nous avons droit à pas mal de clichés de films d’horreur, avec des bruits suspects, des mises en situation qui vous feront paniquer et même votre personnage va renforcer le tout avec des bruits de stress.

      Nous sommes Milles et nous devons nous occuper d’une affaire plutôt bizarre. J’ai reçu un message d’un agent travaillant dans cet asile. Il annonce qu’il se passe des choses étranges, des gens meurent, c’est en relation avec une découverte dans les montagnes.

      Je dois donc me mettre en route et trouver des preuves.A notre arrivée nous découvrons vite des camions blindés de l’armée devant la porte d’entrée mais rien ne bouge autour.

      Une fois à l’intérieur le cauchemar commence et votre enquête va se transformer en fuite incontrôlée. Nous allons visiter plusieurs lieux tous plus horribles les uns des autres.

      Du sang, des morts, des énigmes à faire vite car on vous fonce dessus, un jeu de cache-cache entre la lumière et l’ombre, se cacher dans des placards froids et humides.

      Équipé d’un caméscope pour filmer vos découvertes, vous allez passer votre temps l’œil dans la camera tellement le lieu est sordide, mais surtout il faut savoir que votre camera possède un NightShot qui vous permettra de voir dans le noir, c’est votre seule arme face aux dangers de l’asile.

      Mais cela renforcera aussi votre angoisse, du fait d’avoir besoin de piles pour fonctionner ….. prenez vite vos AA et c’est parti

      !Notre mission qui semblait simple au départ, à savoir trouver des preuves sur ce qui se trame dans cet asile, va devenir un cauchemar sans nom.

      Votre nouvel objectif sera de sortir rapidement de ce lieu malsain. Vous allez découvrir les sévices fait aux patients, les expériences horribles, ou rien que la vue du patient vous sera insoutenable.

      Courage mes Amis et FUYONS !!!!

      OutlastScreenShot-05-1920x1080.jpg
       

      De gros défauts

      La rejouabilité n’est pas de mise, car ce sont des couloirs, des missions qui ne changeront pas, la peur se fait sur le coup, mais plus du tout si vous vous refaites une partie, simplement car nous nous attendrons qu’un truc se passe à ce moment précis.

      Donc c’est un jeu à apprécier dans un premier temps, mais qui ne vous enchantera pas par sa rejouabilité inexistante. Cependant nous pouvons imaginer un speedrun sur ce jeu. 

      OutlastScreenShot-04-1920x1080.jpg
       

      Le mots de la fin

      Pour en terminer avec notre petit dossier Outlast, jouez au jeu, faites des efforts dans la mise en condition, et vous passerez un moment terriblement effrayant.

      Une fois le jeu terminé il trônera fièrement dans votre ludothèque comme le jeu qui vous aura tiré quelques cris de frayeur du fond de votre gorge.

      Vous allez avoir droit à de bons moments de panique, mais également à quelques rares moments de réconfort ….. sous un lit ….. ou dans un placard …..Une fois terminé, seul le speedrun pourra vous refaire jouer au jeu une seconde fois, sinon … il finira par prendre la poussière sur votre étagère virtuelle.

      Histoire de vous donner l’eau à la bouche voici le trailer du jeu. Attention, c’est bien plus joli dans la vidéo que dans le jeu, mais l’émotion est bien là. 

       

      Nox 

      Laisser un commentaire