Detroit Become Human

    • Plateforme de test : Version PS4
    • Type de jeu : Quantic Dream Style
    • Intérêt : Un scénario au top, la possibilité de jouer en parallèle trois histoires differentes.

Voici enfin le grand moment où ce n’est plus une démo, mais bien la release PS4. J’ai réalisé ce test sur une PS4 standard. C’est un système très largement suffisant pour jouer confortablement au jeu. Je connais quantic depuis un petit moment, mais je n’ai pas fait Heavy Rain et Beyond Two Souls. Du coup je découvre un peu le système narratif extrêmement bien poussé de Detroit.

Nous refaisons d’entrée la mission de la démo, c’est donc chose rapidement faite. Le tout étant de faire les bons choix. En effet pour les gens ne connaissant pas le principe des jeux Quantic ont besoin d’un peu d’infos sur le déroulement du jeu.

C’est une histoire scénarisée où votre personnage devra faire des choix, parfois très difficiles. Chacune de vos actions changera drastiquement la suite de l’histoire. Autant vous dire que la rejouabilité est assez grande. Vous n’aurez que des actions à base de QTE

Ne cherchez pas le jeu d’action où vous allez user de votre skill pour faire des missions. Tout résidera dans l’observation de votre environnement. C’est graphiquement sublime, pour tout vous dire parfois mon personnage ne bougeait pas, j’attendais la suite de la cinématique avant de comprendre que ce n’était plus une ciné, mais le jeu que j’avais en face de moi.

Dans Detroit Become Humain, vous allez incarner tour à tour trois personnages différents, qui ont chacun une histoire à raconter. Vous avez Connor, l’android enquêteur qui doit trouver la source des déviants pour arrêter la propagation.

Connor est un personnage haut en couleur, avec une voix assez juvénile et un air parfois bête. Il a plusieurs cordes à son arc, il a la capacité à analyser une scène de crime et de faire des flashbacks pour en savoir plus. Il peut aussi identifier les modèles rien qu’en les scannant. Il se révèle être un ennemi de première contre les déviants.

Vous jouerez aussi avec Markus, un Android qui aide une personne âgée. Un célèbre artiste qui lui inculquera, le libre arbitre. Markus ne tardera pas à devenir un chef des Deviants. Ce n’est pas un spoil et vous n’aurez pas trop le choix. L’histoire de Markus est toute tracée à vous de voir si vous êtes pacifiste ou terroriste. Ce n’est pas le personnage le plus simple du jeu. Des choix cornéliens tout au long de son histoire. J’ai beaucoup souffert avec lui. Toujours envie de faire comme il faut, mais cela ne se passe jamais comme il faudrait.

Mon Android préféré est le dernier, Kara. C’est un android domestique qui est placé dans une famille monoparentale. Le père est un drogué et bat sa petite fille. Vous allez devoir faire des choix qui influenceront le cours de votre vie à vous et à cette petite fille.

Sur deux parties, une effectuer par moi et l’autre par Rin, nous avons eu deux fins complètement différentes alors que nous étions a peut être en phase les 3/4 du temps. Les QTE ont eu raison de ma Kara et de mon Connor. Je ne maîtrise plus trop ce que je voulais tellement tout s’enchaîner très vite.

Nos trois personnages finiront par se croiser, c’est tellement bien amener et tellement fluide que nous n’avons pas de souci pour comprendre qui fait quoi et pourquoi. Cela reste un jeu ou je ne peux/veux pas trop en dire étant donné que je risque de vous spoiler une grosse partie du jeu.

Une bande son à vous hérisser les poils, charger d’émotion ou de haine, encore une fois tout dépendra de la route que vous allez arpenter.

Si vous êtes fan de SF avec des androïdes, des jeux avec un scénario profond ou tout simplement de la firme Quantic Dream. Je vous le conseille, il vous en coûtera pas loin d’une dizaine d’heures de jeu. Mais vous allez pouvoir faire et refaire les chapitres que vous voulez. Je ne peux que vous conseiller de faire une première fois le jeu d’une traite.

Laisser un commentaire